Fondation des États-Unis | Jeudi 11 juillet à 19h30 : Spectacle – « Contemplation » d’Althea Dance Company
24833
single,single-post,postid-24833,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.3,vc_responsive
image1

Jeudi 11 juillet à 19h30 : Spectacle – « Contemplation » d’Althea Dance Company

Contemplation est un spectacle complet qui présente 5 pièces, toutes très différentes en styles et atmosphères. Cet ensemble de pièces multiples introduit différents moyens de voir le monde vivant. Quelle importance donnez vous à chaque petit détail qui fait de la vie ce qu’elle est ?  Jusqu’à quel point laissez-vous cela avoir un impact sur vous-même ? Venez apprécier de la danse mais également de la poésie de Baudelaire, des projections de danse et une pièce présentée par les participants du workshop qui se déroule du 6 au 12 juillet dans le cadre de la courte résidence artistique d’été d’Althea Dance Company à la FEU.

Entrée libre, réservation conseillée :
Inscription
Suivez la page Facebook de l’événement pour recevoir un rappel !

A propos de la compagnie

Althea Dance met l’accent sur la collaboration internationale avec des artistes issus de différents domaines tels que des écrivains, musiciens, peintres ou encore artistes plasticiens. La compagnie explore de nouvelles manières de partager la danse avec le public et comment atteindre les gens qui ne sont pas habitués à la danse contemporaine.
Retrouvez également Althea Dance sur Facebook et Instagram !

L’équipe créative

Théa Bautista est une danseuse et chorégraphe franco-mexicaine et est la fondatrice d’Althea Dance Company. Elle commence la danse à Paris à l’âge de 7 ans et étudie la danse et la musique pendant 10 ans au conservatoire Maurice Ravel à Paris. En 2013, elle entame une formation de danse professionnelle au Centre International de Danse Jazz Rick Odums à Paris puis part à New York pour continuer sa formation au Peridance Capezio Center dont elle sera diplômée en 2016. En France, Thea danse pour le Ballet Ethéry Pagava et l’ensemble Corps à Sons. Aux Etats-Unis, elle travaille pour différents projets avec d’importants chorégraphes tels que Charlotta Öfverholm, Milton Myers, Ronald K. Brown, Catherina Rago, Igal Perry, Shawn Bible et avec les compagnies Oniin Dance Company, Azul Dance Theater, Horse Work Dance Project et IKADA Dance Company. Thea chorégraphie plusieurs pièces telles que Eyes Open (2015), Multitudes In B Major (2017), Lazar (2017) ou encore Wednesday Morning Croissant (2018). En 2017, Thea créée sa propre compagnie de danse, Althea Dance Company, et travaille actuellement sur différents projets internationaux qui seront présentés en France, aux Etats-Unis et au Mexique.

Sarah Le Guenno est danseuse contemporaine d’origine bretonne. Elle commence la danse classique à l’âge de 4 ans à l’école de danse Valérie Martie (Auray). Elle a ensuite exploré différentes techniques comme le modern jazz, le hip hop, les danses folkloriques et le contemporain à l’école de danse Aurélie Cireddu (Auray) et de Martine Gicquello (Vannes). Sarah danse pour les compétitions du CND où elle reçoit plusieurs prix ainsi que dans des comédies musicales. Elle intègre l’association A Portée De chœur dont l’intégralité des bénéfices est reversée aux Resto du Cœur, en tant que danseuse et chorégraphe pendant 3 ans. A 18 ans, Sarah part s’installer à Londres où elle suit un entrainement plus poussé en danse Classique et Contemporaine au studio Danceworks. Fin 2015, Sarah déménage à New York où elle suit un entrainement professionnel au Peridance Capezio Centre. Elle travaille et danse avec différentes compagnies et chorégraphes tels que : Oniin Dance Companie, Ronald K. Brown, BS Mouvment, Catherina Rago, Jackie Nowiki, Diego De Funes Company, Shawn Bible et Igal Perry. Elle est maintenant danseuse freelance et travail avec Azul Dance Theater ainsi qu’Althea Dance Company dont elle est aussi directrice associée.

La formation de Jovanski Castañeda débute au Mexique par des pratiques informelles d’arts martiaux et d’athlétisme. A l’âge de 15 ans, il découvre la technique Butoh et le théâtre Noh ce qui lui permet une meilleure compréhension de l’utilisation du poids, de la respiration et comment transcrire ses émotions. Jovanski a également expérimenté le chi-kuing et la danse contemporaine avec la compagnie Ki dance. Il continue de s’entraîner et d’explorer d’autres techniques à l’Université des Arts de la Scène telles que des danses contemporaines cubaines, les danses traditionnelles et de l’acrobatie. En 2015, il lance Humana, un projet destiné à étudier les principes des mouvements humains en utilisant des fondations ancestrales pour les appliquer à la danse contemporaine. Jusqu’à maintenant, Jovanski s’est produit avec différentes compagnies au Mexique, dans des festivals et pour des projets indépendants dans le monde entier. Aujourd’hui, il se concentre sur l’intégration de ces différentes disciplines à sa pratique corporelle, éliminant les frontières entre les disciplines et observant comment répondre à une pratique plus globale.

Roman Vikouloff est né le 12 mai 1990 à Montmorency où il passe son enfance entouré de ses parents eux-mêmes artistes dans la musique russe et tsigane. Il étudie le piano pendant 8 ans et découvre la capoeira, art qui le mènera à la danse par la suite. À l’âge de 17 ans, il rentre au centre Choreia à Paris où il y restera 2 ans. Passionné de voyage, Roman continue d’explorer son art et de s’inspirer des cultures des différents pays qu’il visite tels que l’Espagne, l’Italie, la Yougoslavie, le Portugal ou encore le Japon. Il continue ses études de danse au Brésil à Salvador de Bahia pendant 5 mois puis rentre à Paris 1 an pour intégrer l’Académie Internationale de la Danse. Il décroche plusieurs contrats à Paris dont 2 dans d’importantes comédies musicales. Il travaille avec de grands chorégraphes tels que Kamel Ouali, Guillaume Bordier ou encore Nicolas Paul de l’Opéra de Paris. Plus tard, il se diversifie et danse aussi dans divers films et clips ainsi que dans l’événementiel. En 2014, Igal Perry invite Roman à suivre un cursus intensif à Peridance à New York. Après un an, il intègre la compagnie I KADA et, monte en parallèle “Pheromones” avec le chorégraphe Vivake Khamsingsavath. De plus, Roman travaillera 6 mois avec la compagnie Complexion avant de rentrer en France. Actuellement, Roman continue de danser pour différents projets de danse et s’ouvre à d’autres arts tel que le cinéma.