Fondation des États-Unis | Dimanche 15 octobre à 17h : Rendez-vous Musical #30
21534
single,single-post,postid-21534,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.3,vc_responsive
Couverture

Dimanche 15 octobre à 17h : Rendez-vous Musical #30

D’octobre à mai, la Fondation des États-Unis ouvre un dimanche sur deux son Grand Salon pour le Rendez-vous Musical. Cette série de concerts est l’occasion pour les boursiers Harriet Hale Woolley et musiciens en résidence de vous faire découvrir ou redécouvrir des œuvres classiques, parfois contemporaines, dans une ambiance conviviale et chaleureuse.

Ne manquez pas le premier Rendez-vous Musical de la saison le dimanche 15 octobre à 17h !

Programme

Chopin : Preludes, op. 28 (extraits)
John Kamfonas, piano

Telemann : Fantaisie no. 3 en si bémol mineur pour alto seul
Reger : Sonate no. 1 en sol mineur pour alto seul
Jossalyn Jensen, alto

Beethoven : Sonate en ré majeur, op. 102 no. 2
Christine Lee, violoncelle et Orlando Bass, Piano

Offenbach : « Chanson d’Aristée » de Orphée aux Enfers
Debussy : Romance
Massenet : La nuit d’Espagne
Gregoire Ichou, ténor  et  John Kamfonas, piano

Weber : Grand Duo Concertante pour clarinette et piano
Jenny Maclay, clarinette et Orlando Bass, piano

Fauré : Après un Rêve, op. 7
Sarah Ghandour, violoncelle et John Kamfonas, piano

Biographie des musiciens en résidence

Sarah Ghandour a été diplômée en mai 2017 de Bard College and Conservatory avec une double licence d’Art dans les Mathématiques et d’interprétation de violoncelle. Passionnée par musique de chambre, Sarah a déjà collaboré avec plusieurs artistes dont Peter Wiley, Peter Serkin, Daniel Phillips et Dawn Upshaw. En tant que soliste du Bard Conservatory Orchestra, elle a joué à New York, en Europe de l’Est, en Russie et plus récemment à Cuba, en partenariat avec Camerata Romeu, le premier orchestre cubain exclusivement féminin d’instruments à corde. Sarah était finaliste de l’édition 2016 du Bard Conservatory Concerto Competition, et a pu jouer en mai 2017 le Korngold Concerto pour violoncelle avec The Orchestra Now. Après un semestre à l’automne 2015 à l’Université Américaine de Paris et de violoncelle au conservatoire de Boulogne-Billancourt sous la direction de Xavier Gagnepain, Sarah a pu jouer la Sonate pour piano et violoncelle de Rachmaninoff et le Trio de Clarinettes de Brahms au Palais Royal de Varsovie (Pologne) sur invitation du Bard Conservatory. Elle est lauréate de la bourse Harriet Hale Woolley en 2017-2018.

Jossalyn Jensen est une violoniste altiste. Elle commence l’alto à l’âge de 4ans et joue en orchestre depuis ses 9 ans. Elle a donné des concerts aux Etats-Unis et en Europe. Elle a fini ses études au Cleveland Institute of Music et The Juilliard School où elle a été lauréate du Jack Kent Cook Graduate Artist Award. Elle poursuit ses études au Conservatoire national supérieur de musique de Paris et est lauréate de la bourse Harriet Hale Wooley 2016/2017. Elle a eu l’honneur de passer son été au Verbier Festival et au Lucerne Festival. Elle est aussi lauréate du Fulbright Grant 2017-2018.

John Kamfonas, pianiste. Cultivant son penchant pour l’improvisation et sa passion pour le répertoire classique et contemporain, John a donné des concerts dans le monde entier, de l’Italie à l’Inde, de Pékin à New York. Actuellement, il est musicien en résidence à la Fondation des Etats-Unis et lauréat de la bourse Harriet Hale Woolley (2015-2016). Il prépare cette année un diplôme d’études supérieures à l’Ecole Normale de Musique de Paris sous la direction de Marian Rybicki et Jean Fassina.

Christine Lee, violoncelliste, est titulaire d’une licence et d’une maîtrise de la Juilliard School où elle a étudié aux côtés de Bonnie Hampton, Darrett Adkins et Richard Aaron. Elle s’est déjà produite aux États-Unis, en France, en Norvège et en Corée du Sud. En 2016, Christine co-fonde l’ensemble musical Ensemble Blank, dont l’objectif est de mettre en avant la création de la musique du 20e siècle. En 2017, Christine est sélectionnée comme boursière Fulbright et poursuit ses études à Paris. Elle travaille actuellement sur un projet centré sur la musique française du 20e siècle avec le violoncelliste Michel Strauss.

Jenny Maclay, soliste de clarinette, récitaliste et musicenne de chambre, a participé au programme Vandoren Regional Artist et a rapidement lancé  sa carrière. Actuellement, elle est inscrite au Conservatoire de Versailles sous la tutelle de Philippe Cuper. Elle en en résidence à la Fondation des États-Unis et était boursière Harriet Hale Wooley en 2015-2016.

Les musiciens invités

Orlando Bass est étudiant au CNSMD de Paris depuis 2013, où il est d’abord accepté dans la classe d’écriture, puis en 2014 dans la classe d’accompagnement et en 2015 dans les classes de piano et d’improvisation. Il obtient en 2014 ses prix d’harmonie et de contrepoint, en 2015 celui de fugue. Il s’est déjà produit dans le cadre de nombreux festivals en tant que pianiste ou claveciniste et pratique également le jazz et les musiques improvisées.

Gregoire Ichou a étudié le chant lyrique au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris et la musicologie à l’Université Paris-Sorbonne. Il a participé à de nombreux concerts dirigés par Laurence Equilbey et Geoffroy Jourdain (à la Cité de la Musique, la Cathédrale Saint-Louis des Invalides…). De 2013 à 2015, Il s’est perfectionné auprès de grands chanteurs et chefs de chant : à Glasgow avec Iain Paton et Scott Johnson, professeurs au Royal Conservatoire of Scotland ; à Valencia avec Ana Luisa Chova, professeur au Conservatorio Superior de Música de Valencia ; à Florence avec Leonardo de Lisi, Gianni Fabbrini, professeurs au Conservatorio Luigi Cherubini, Filippo Adami et Cristiano Manzoni ; à Vienne (Autriche) avec Daniel Sarge et Gabriele Sima, professeurs au Konservatorium Wien Privatuniversität. En 2016, Gregoire a obtenu une Maîtrise d’Histoire de l’art avec la mention Très Bien à l’Université Panthéon Sorbonne. Son mémoire de recherche portait sur « Les Portraits des chanteuses des théâtres privilégiés parisiens dans le 3e quart du XVIIIe siècle ».