Fondation des États-Unis | Jeudi 31 mai à 19h30 : Printempo – Léo Marillier et Takuya Otaki
22546
single,single-post,postid-22546,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.3,vc_responsive
Léo Marillier & Takuya Otaki

Jeudi 31 mai à 19h30 : Printempo – Léo Marillier et Takuya Otaki

Pour ce troisième concert Printempo – série de concerts de fin d’année des musiciens en résidence – Léo Marillier, violoniste résident à la Fondation des Etats-Unis, jouera des œuvres de Bach, Bartok, Prokofiev et Schoenberg, en collaboration avec le pianiste Takuya Otaki.

L’offrande Musicale de Bach sort de son créateur comme une foule de labyrinthes – chacun des canons en est un -, et c’est à l’interprète d’en trouver et d’en présenter le chemin. De même, la deuxième sonate de Bartok semble raconter la naissance de la danse, fruit d’une méditation profonde que l’on suit de manière très continue, partagée entre la science d’invention et la liberté du corps. La fantaisie de Schoenberg est la dernière œuvre instrumentale du compositeur, conçue initialement pour violon seul (version que nous présentera Marillier) et décrit les derniers feux d’une Vienne héritée de Freud et Klimt. Le premier concerto de Prokofiev suit lui toutes les évocations et suggestions d’un rêve. De caractère à la fois narratif et elliptique, la richesse harmonique n’égale que les moyens de virtuosité employés à faire naître une beauté inouïe.

Entrée libre, réservation souhaitée :
Inscription en ligne
Rejoignez l’événement Facebook pour recevoir un rappel ! 

Programme

Johann Sebastian Bach (1685-1750)
Deux canons de L’Offrande Musical BWV 1079
Arrangement pour violon solo

Bela Bartok (1881-1945)
Sonate pour violon et piano n°2 Sz.76

Arnold Schoenberg (1874-1951)
Fantaisie op.47
Pour violon solo

Sergei Prokofiev (1891-1953)
Concerto pour violon n°1 en ré majeur op.19

Biographies

A la croisée des écoles russe, française et américaine, le violoniste Léo Marillier, 22 ans, a d’abord été formé par la violoniste bielorusse Larissa Kolos au CRR de Paris puis est entré à 15 ans au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe d’Alexis Galpérine d’où il est sorti avec les meilleures récompenses en 2013. Il rejoint ensuite le New England Conservatory à Boston où, grâce à un full Merit award accordé par la Fondation Florence Gould, il se perfectionne auprès de Miriam Fried et obtient avec mention sur la dean’s list son Master de soliste et un Graduate Diploma. Il obtient en 2016 une résidence artistique à la Fondation des Etats-Unis à Paris où il fonde l’Ensemble de musique de chambre Aletheia, groupe collaboratif à géométrie variable destiné à favoriser l’insertion des musiciens qui, comme lui, viennent de l’étranger. Léo prépare actuellement un DAI contemporain au CNSMDP avec Hae Sun Kang et en parallèle un second Master de recherche au Conservatoire Royal de la Haye en septembre 2017 dans la classe de Philippe Graffin.  «A creative, thinking musician, Marillier is surely destined to become a major artist of our time », ainsi salué par la presse lors d’une tournée en Lituanie, Léo est invité comme soliste dès l’âge de 13 ans par le Wiener Concert Verein, Danish National Youth Orchestra, LOH Orchestra, Orchestre InterUniversitaire de Paris, Klaipeda Chamber Orchestra, Eureka Orchestra, se produisant sous la direction de chefs tels que Thomas Rösner, en Allemagne, France, Danemark, Lituanie, Etats-Unis. Premier Prix et Prix spécial Mozart 8ème Concours Dvarionas où il est le plus jeune lauréat, il obtient également Prix d’Honneur Concours Bellan 2013, Premier Prix 6ème Concours Marschner, et Prix Spécial Concours Tchaïkovski (junior) à Séoul.

Né au Japon il y a 29 ans, Takuya Otaki a étudié à l’Université de Aichi (Japon) dans la classe de Yuzo Kakeya et Vadim Sakharov et a obtenu plusieurs prix lors de concours internationaux de piano (Kuwabara, Best Student Price et Niwapromotion). Après une formation classique, il met au service du répertoire contemporain son talent et sa virtuosité et entre en 2013 à la Musikhochschule Stuttgart dans la classe de Thomas Hell, où il suit un Master de piano spécialisé en Musique Contemporaine. En 2016, il poursuit ses études avec un Master de musique contemporaine à l’Internationale Ensemble Modern Academie (Frankfurt). En février 2016, Takuya Otaki remporte le Premier Prix du 12e Concours international de Piano d’Orléans (Prix Mention Spéciale Blanche Selva, Prix Mention Spéciale Olivier Greif, Prix Mention Spéciale Maurice Ohana). Il entame en 2016 une série de concerts en Italie (Milan, Parme), au Japon (Niigata, Nagaoka, Nagoya…) et en France (Metz, Orléans, Reims). Au printemps 2017, il se produit à Paris puis dans des festivals à Lille et Mantoue (Italie). Pour la saison 2016/17, il est le pianiste soliste de la prestigieuse Académie de l’Ensemble Modern (Frankfurt). En juillet 2017, Takuya Otaki enregistre son premier CD ‘Belà Bartók et la virtuosité’ chez Fy Solstice. Il entame en novembre 2017 une Tournée de concerts et masterclass, dans 9 villes de la Région Centre-Val de Loire. Il se produit ensuite en Italie et en Bulgarie en décembre 2017.