Fondation des États-Unis | Jeudi 8 mars à 19h30 : Spectacle – Portraits in red
22185
single,single-post,postid-22185,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.3,vc_responsive
Portraits in red_MG_6387 copyright

Jeudi 8 mars à 19h30 : Spectacle – Portraits in red

Dans le cadre de la Journée mondiale de la Femme et du cycle Femmes dans le monde, la FEU est très heureuse d’accueillir la chorégraphe danseuse Wanjiru Kamuyu, qui présentera son spectacle de danse Portraits in Red, suivi d’une discussion avec le public.

Portraits in Red questionne et explore l’idée d’un standard de beauté dominant en remettant en question l’image du corps. L’hégémonie de la définition européenne et américaine de la beauté et la diffusion à des fins mercantiles par l’industrie de la mode d’un standard de beauté homogénéisé à travers le monde sont les points de départ de ce travail.

Etant originaire d’un foyer mixte américano-kenyan et ayant vécu dans trois continents (Afrique, Amérique du Nord et Europe), Wanjiru Kamuyu est fascinée par le rapport à la beauté de chaque société et les réactions face à la notion du corps. Avec Portraits in red, elle a décidé de continuer à explorer cette idée en s’appuyant cette fois-ci sur l’expertise artistique de la chorégraphe-dramaturge Robyn Orlin. Sa fascination avec la notion et la définition de la beauté dans un contexte permanent d’objectification et d’exotification du corps humain, en particulier celui de la femme, a servi de point de départ à ses recherches pour cette œuvre. Portraits in red confronte des idées, des problématiques et des défis liés à la question du corps comme la domination, l’oppression, l’assimilation, l’objectification et l’exotification. Cette confrontation est engendrée par un besoin profond de s’adapter et de s’assimiler à un modèle de beauté occidental culturellement, racialement et socialement biaisé.

Portraits in red est un récit universel, audacieux, courageux et intransigeant.

Entrée gratuite sur réservation :
Inscription en ligne
Rejoignez l’événement Facebook pour recevoir un rappel !

Biographie de l’artiste

Plus de dix années se sont écoulées depuis le début de la carrière de Wanjiru Kamuyu à New York. Cette carrière de danseuse très riche et diverse a influencé sa voix chorégraphique, a donné une certaine visibilité à ses pièces et lui a permis d’apprendre le fonctionnement d’une compagnie et de ses productions.

Elle a tournée aux États-Unis et internationalement avec des chorégraphes américains renommés (1999-2013) par exemple, Chorégraphe en résidence pour la Cie FELA ! de Bill T.  Jones, la Cie Urban Bush Women de Jawole Willa Jo Zollar  et la Cie de Molissa Fenley.

À Paris, elle a fait partie des équipes artistiques des chorégraphes, Robyn Orlin, Nathalie Pubellier, Irene Tassembedo, Bintou Dembele et Stefanie Batten Bland.  En parallèle, elle a aussi fait partie des projets artistiques de Bartabas (Grand Palais) ; Jean-Paul Goude (Musée des Arts Décoratifs) et de Fais danser la poussière, téléfilm (France 2) réalisé par Christian Faure et chorégraphié par Marie Dô, qui a reçu un Prix du Public et un Prix Spécial du Jury en 2010.

En tant que chorégraphe ses œuvres At the moment of encounter (2015), Spiral (2005/2013) et when paradise shatters at its seams then what? (2009) sont tournées aux USA, en Afrique et en Europe.  En parallèle, elle reçoit des commandes chorégraphiques pour des compagnies de danse (An Encounter (duo), cie Inkboat, USA, 2015)), pour des universités aux USA (Mills College, Stephens College, Wayne State University et University of Michigan), pour le théâtre (New WORLD Theater, USA (Projet des femmes réfugiées de la Somalie, 2006)), aussi avec le metteur en scène, Hassane Kassi Kouyate  (Maître Harold, 2007 au Lavoir Moderne Parisien)) et pour le comédie musicale (directeur Jérôme Savary (À la recherche de Joséphine, 2006, Théâtre National de l’Opéra-Comique et en tournée en Europe et au Liban)).  Ses chorégraphies ont reçu des critiques élogieuses du Figaro, du New York Times, du Broadway Dance World et le prix The Copperfoot Award (2012) de l’Université de Wayne State à Detroit, USA, pour sa création, when paradise shatters at its seams then what?

Formation : Masters of Fine Arts, diplôme de performance, de chorégraphie et d’enseignement supérieur équivalent au Doctorat en France  (maîtrise des techniques de danse ainsi que leur pédagogie, culture chorégraphique et anatomie).