Fondation des États-Unis | 4 juillet au 1er août : Festival Musique au Château – Écoles d’art américaines de Fontainebleau
26162
single,single-post,postid-26162,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.3,vc_responsive
Header Fontainebleau 2020

4 juillet au 1er août : Festival Musique au Château – Écoles d’art américaines de Fontainebleau

La FEU est heureuse d’annoncer un partenariat avec les Écoles d’art américaines de Fontainebleau (EAAF) pour une édition spéciale de Musique au Château. Quelques musiciens en résidence à la FEU ont été invité à participer au festival et auront ainsi l’occasion de jouer en plein air dans le jardin anglais du Château de Fontainebleau avec d’autres jeunes musiciens des EAAF. Pendant le mois de juillet, la FEU a le plaisir d’accueillir les musiciens pour des répétitions dans ses nouveaux studios de musique. Le Château de Fontainebleau et les Écoles d’art américaines, sous la direction artistique de la violoncelliste Diana Ligeti, ont fait de cette académie estivale un véritable festival dédié à l’excellence, œuvrant à la création et à la rencontre de tous les publics.

Le 26 juillet est une journée « carte blanche » dédiée aux musiciens résidents de la FEU. L’annuel concert des EAAF à la FEU prévue le 30 juillet sera remplacé par la publication du concert « Bridge Between Worlds », un portrait musical de Betsy Jolas, suivi par la première mondiale de Still d’Austin Simmonds (prix composition Ravel 2019), une pièce commissionnée par les EAAF et la Fondation Maurice Ravel.  Ce concert est le projet de fin d’année de boursière Fulbright-Harriet Hale Woolley Mosa Tsay, une co-production de la FEU et les EAAF, en partenariat avec la Commission Franco-Américaine Fulbright, le Château de Fontainebleau et la Fondation Maurice Ravel.

À propos du festival

Les Écoles d’art américaines de Fontainebleau ont pour objectif de mieux faire connaître la culture française notamment la musique et de l’architecture à des étudiants étrangers. Tous les étés depuis 1921, les EAAF s’installent au Château de Fontainebleau. Avec l’initiative de ce dernier, ils créent en 2018 le festival des Écoles d’art américaines qui « intègre pleinement la programmation artistique des Écoles d’Art Américaines à la vie du château, en mettant en valeur leur histoire originale, la pertinence de leur enseignement, le talent de leurs étudiants, tout en faisant découvrir au public les décors prestigieux de Fontainebleau ». En effet, le festival propose, à travers la musique, une approche inédite du site.

Pour cette édition spéciale COVID, les concerts auront lieu dans les jardins du Château. Tous les concerts sont gratuits, l’accès se fait par l’entrée principale.

Plus d’informations: musiqueauchateau.com.

Le programme

Georg Philipp Telemann (1681-1767)
Sonate canonique no. 4
Elias Rodriguez, clarinette et Thomaz Tavares, flûte

Olivier Messiaen (1908-1992)
Abime des Oiseaux de Quatuor pour la fin du temps
Elias Rodriguez, clarinette

Witold Lutosławski (1913-1994)
Bucoliques, arrangé par Anssi Karttunen pour deux violoncelles
Andrew Briggs et Alexa Ciciretti, violoncelles

Edo Frenkel
Becoming an Olive Tree
Alexa Ciciretti, violoncelle et Thomaz Tavares, flûte

Jean-Baptiste Barrière (1707-1747)
Sonate en do majeur, livre 3, no. 3
Alexa Ciciretti et Andrew Briggs, violoncelles

David Popper (1843-1913)
Extraits de Suite pour deux violoncelles
Emmanuel Acurero et Andrew Briggs, violoncelles

Les musiciens et alumni FEU participants

Loué comme « artiste à la réputation déjà grandissante et promis à un grand avenir » (The Well-Tempered Ear), le violoncelliste Andrew Briggs est un voyageur du monde. Parmi ses performances récentes figurent des récitals à Bergen, aux Pays-Bas, à Narbonne en France. Andrew Briggs a également entretenu diverses collaborations dont une avec le violoncelliste principal du Royal Concertgebouw Orchestra (Amsterdam, NL) et une avec l’Axiom Contemporary Ensemble au Alice Tully Hall (NYC) auxquelles s’ajoutent des recitals au Paul Hall (NYC) et des concerts dans le Wisconsin et le Colorado. La saison dernière, Andrew était membre de la section de violoncelle de la Colorado Symphony, principal violoncelliste du Crested Butte Music Festival et artiste invité pour une série de récitals à Chicago, New York et Denver. Après avoir terminé sa maîtrise à la Juilliard School, il a récemment obtenu son doctorat à l’Université du Wisconsin avec son projet d’étude intitulé « Piatti and the Body: une approche intégrative de l’apprentissage des 12 caprices, opus 25 » sur Youtube. Actuellement, Andrew réside à Paris à la Cité des Arts. Il est ancien boursier Harriet Hale Woolley et résident de la Fondation des Etats-Unis (2018-2019). Il est également le nouveau violoncelliste de l’Ensemble Kimya et artiste associé du festival Terres Vibrantes en Auvergne.

La violoncelliste américaine Alexa Ciciretti s’est imposée comme une interprète capable de jouer de la musique baroque à la viole de gambe, des symphonies romantiques, de la musique contemporaine et tout ce qui se trouve entre les deux. Elle poursuit actuellement un diplôme de Master à l’Ecole Normale de Musique de Paris avec Anssi Karttunen.  Alexa Ciciretti a joué au sein de New World Symphony, Rochester Philharmonic, Lucerne Festival Academy and Alumni Orchestras, et Aspen Chamber Symphony.  Elle était le violoncelliste continuo pour la première américaine de Farnace de Vivaldi à Spoleto Festival U.S.A. s’est produite Ojai Festival en juin 2019. Elle s’est également produite avec le groupe Flamenco Sephardit de Miami et a récemment joué dans le court métrage A Waning Heart projeté au Festival de Cannes 2018.  Alexa Ciciretti a étudié à la Eastman School of Music et au Conservatoire d’Oberlin.  Quand elle ne joue pas du violoncelle, elle aime cuisiner, manger du chocolat et profiter du temps qu’il fait dans sa Nouvelle-Angleterre natale.

La Gazette de Virginie a fait l’éloge de Thomaz Tavares Paes en tant qu ’« interprète raffiné, au son pur et direct, ne quittant jamais la mission et acceptant les exigences lyriques et virtuoses de l’œuvre ». Natif de New York, Thomaz Tavares a obtenu son baccalauréat en interprétation de flûte à la célèbre école de musique Jacobs de l’Indiana, sous la tutelle de Thomas Robertello  Pendant son séjour, il a reçu la bourse Premier artiste jeune, premier prix du concours de concerto pour flûte, et a joué la flûte principale avec l’orchestre de l’université. Il a ensuite entamé des études à l’Ecole Normale de Musique de Paris sous le soliste international Jean Ferrandis, et il a récemment reçu son diplome supérieur d’exécution avec mention très bien du jury. Tavares est boursier Harriet Hale Woolley pour l’année 2019-2020. Pendant cette année il explore la musique française pour flûte solo et pour musique de chambre de la belle époque et il poursuit un stage avec l’Orchestre de Chambre Nouvelle Europe.

C’est à l’âge impressionnant de 16 ans que le clarinettiste Elias Rodriguez délivre son premier solo national. Il a depuis participé à des festivals de musique internationaux dans les Amériques et en Europe, du festival Grafenegg en Autriche à l’enseignement de cours de maître à Cali, en Colombie. Il est un ancien de l’ensemble « The Orchestra Now » basé à New York, avec lequel il s’est produit en soliste à la radio publique new-uorkaise, a enregistré un CD avec Hyperion Records et a donné une série de concerts à Carnegie Hall et au Lincoln Center à New York City. Elias a reçu la bourse Harriet Hale Woolley et une résidence d’artiste à la Fondation des États-Unis.