Fondation des États-Unis | Vendredi 4 octobre à 20h : Concert « La patience des choses ordinaires » – La Sarabande
25011
single,single-post,postid-25011,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.3,vc_responsive
P1860288 copie

Vendredi 4 octobre à 20h : Concert « La patience des choses ordinaires » – La Sarabande

L’Ensemble Vocal orléanais La Sarabande vous proposera de découvrir la diversité de la musique chorale nord-américaine d’aujourd’hui, entre grande tradition et influences populaires, de la country music au minimalisme expérimental. Une musique haute en couleurs, composée par des stars outre-Atlantique (Morten Lauridsen, Daniel Elder, Don MacDonald…) encore peu connues en France.

Entrée libre sur réservation :
Inscription
Rejoignez l’événement Facebook pour recevoir un rappel !

Programme 

Susan Ellenton (Canada), Shine on, Silver Moon  – texte : Susan Ellenton – arrangement Larry Nickel

Don Macdonald (Canada), Last Night of Stars – texte : Don Macdonald

Daniel Elder (États-Unis), Three Nocturnes : 1. Ballad to the Moon ; 2. Star Sonnet ; 3. Lullaby – textes : Daniel Elder

Don Macdonald, Winter Sun – texte : Malca Litovitz

Mark Growden (États-Unis), The Patience of Ordinary Things –  texte : Pat Schneider ; Stillness – texte : Mark Growden

 Susan LaBarr (États-Unis), Angele Dei – texte : prière chrétienne

***

Morten Lauridsen (États-Unis), Les Chansons des roses :1. En une seule fleur ; 2. Contre qui, rose ; 3. De ton rêve trop plein ; 4. La rose complète ; 5. Dirait-on  – textes : Rainer Maria Rilke

Rich Campbell (États-Unis), Heaven – texte : Patrick Phillips

David Lang (États-Unis), Again – texte d’après l’Ecclésiaste

Daniel Elder, Ave Maria – texte : prière catholique

Daniel Brinsmead (Australie), Spiritus Sanctus – texte : Hildegarde von Bingen

« On associe le chant choral venu d’outre-Atlantique surtout aux Negro Spirituals et au Gospel. Les trente dernières années ont pourtant vu un grand nombre de compositeurs créer des œuvres pour chœur, notamment sous l’impulsion des très nombreuses chorales d’excellent niveau présentes sur l’ensemble du territoire américain. On assiste ainsi à un véritable renouveau de l’art choral en Amérique du Nord, marqué surtout par l’amour du beau son, la richesse des harmonies, et un mélange d’influences allant de la tradition des hymnes protestantes au jazz, et jusqu’à l’expérimentalisme. La compositrice franco-américaine Betsy Jolas assure que « les Américains aiment chanter et faire de la musique ensemble » : les pièces chorales qui constituent ce programme musical illustrent cet amour, qui passe souvent par le sentiment religieux, même dans les œuvres composées sur des textes profanes – une religiosité dont est pétrie la culture américaine.

Il y a un mélange de simplicité et de sophistication (voire de virtuosité) dans ces compositions que nous avons voulu placer sous le signe de « La patience des choses ordinaires ». Ce poème de Pat Schneider, traduit ici en français (version originale) et mis en musique par Mark Growden, avec ses objets familiers que leur juxtaposition rend un peu étranges, dit aussi le respect pour les choses de la vie quotidienne :

C’est une sorte d’amour, n’est-ce pas ?
La façon qu’a la tasse de contenir le thé,
La chaise de se tenir solide et campée,
Le sol d’accueillir la semelle des souliers
Ou les orteils. La façon dont la plante des
Pieds sait où elle doit se trouver.
Je pense depuis longtemps à la patience
Des choses ordinaires, à la façon qu’ont les
Habits d’attendre sagement dans le placard.
Et le savon sèche sans bruit dans la coupelle,
Et les serviettes absorbent l’humidité
Sur la peau du dos.
Et la belle répétition des escaliers.
Et quoi de plus généreux qu’une fenêtre ?

À travers les œuvres de neuf compositeurs (6 Étasuniens, 2 Canadiens, plus 1 outsider australien !), notre programme musical illustre une variété de styles (country music, hymne religieux, harmonies jazz/pop, chanson poétique…), d’atmosphères (du recueillement à la jubilation, de la tendresse à l’exaltation), et de couleurs (usage du piano), qui représentent autant de défis – sans compter celui de chanter en anglais ! – permettant de mettre en valeur l’ensemble vocal. »

***

Shine on, Silver Moon : air traditionnel arrangé dans le style country
“Brille, lune argentée, l’amour s’en est allé, l’amour reviendra bientôt…”

Last Night of Stars : chanson poétique tourmentée sur un poème écologique
“Dernière nuit d’étoiles, le linceul descend. L’obscurité envahit la toile et le cadre… ”

Three Nocturnes : triptyque sur le thème de la nuit (lune, étoiles, berceuse)
– “Par une nuit au clair de lune je me promène en liberté… ”
– “Dans le calme, au-dessus du rivage assoupi, où l’écume des vagues mélancoliques caresse le sable… ”
– “Une berceuse, chante une berceuse, le jour est loin derrière toi… ”

Winter Sun : célébration de la nature dans un style d’inspiration amérindienne
“À la lumière, à l’eau, et au flot des oiseaux à travers les étoiles anciennes… ”

The Patience of Ordinary Things ; Stillness : chansons poétiques
– “C’est une sorte d’amour, n’est-ce pas ? La façon qu’a la tasse de contenir le thé”
– “Silence, même les grillons se taisent avant la naissance de l’aube… »

Angele Dei : prière solennelle
Ange de Dieu, mon cher gardien, à qui j’ai été confié par la bonté divine…”

Les Chansons des Roses : cinq chansons poétiques
– “C’est pourtant nous qui t’avons proposé  de remplir ton calice…”
– “Contre qui, rose, avez-vous adopté ces épines ?…”
– “De ton rêve trop plein, fleur en dedans nombreuse…”
– “J’ai une telle conscience de ton être, rose complète…”
– “Abandon, entouré d’abandon, tendresse touchant aux tendresses…”

Heaven : une promenade à Manhattan…
“Ce sera le passé, et nous y vivrons ensemble…”

Again : musique minimaliste et répétitive
“Les gens viennent et les gens vont, la terre continue à l’infini…”

Ave Maria : prière avec une très riche texture harmonique
“Je vous salue Marie, pleine de grâce…”

Spiritus Sanctus : du rythme, du rythme !
“L’esprit saint vivifie la vie, qui est toute chose mouvante…”

A propos de l’Ensemble Vocal Sarabande

Fondé en 1983, l’Ensemble Vocal Sarabande comprend une vingtaine de chanteurs amateurs. Il se produit régulièrement à Orléans et en Région Centre (Blois, Meung/Loire, Beaugency, Ormes, Gien, Chartres, Châteauroux…). L’ensemble a notamment interprété le Requiem d’André Campra et celui de Maurice Duruflé, le Magnificat de Roger Calmel, la cantate Christ Lag in Todesbanden de J.-S. Bach, les cantates Rejoice in the Lamb et Saint Nicolas de Benjamin Britten, les Chichester Psalms de Leonard Bernstein, les Quatre Psaumes d’Edvard Grieg, ainsi que de nombreux concerts de musique chorale a cappella. La Sarabande a participé au festival régional « Coups de Chœur » (« Messes et Requiems de l’Allemagne Romantique », 2002) et au cycle de concerts « Chœurs A(p)prendre » (« Lumières du Nord », 2004), tous deux sous l’égide du Centre de Pratiques Vocales et Instrumentales en Région Centre (CEPRAVOI). En 2009, La Sarabande a participé au concert de créations du Festival de la Voix de Châteauroux, interprétant en première mondiale Bestiaire Fantastique de Thierry Machuel, écrit à son intention sur des poèmes de Marc Blanchet (commande du CEPRAVOI). En 2016, l’ensemble a participé à la création de Round Bach de Bruno Reignier pour le festival Chœurs en Hiver à Olivet. Depuis quelques années, La Sarabande interprète régulièrement des œuvres de musique baroque en s’associant le concours d’instrumentistes professionnels, spécialistes de ce répertoire : Cantates Membra Jesu Nostri de Buxtehude en 2007 avec Florence Bolton, Damien Colcomb et Laetitia Gillardot ; Requiem de Biber en 2008 avec les mêmes instrumentistes et l’ensemble de cuivres Musicque de Joye ; œuvres polychorales de Heinrich Schütz en 2011, en collaboration avec l’Ensemble Hémiole (dir. Christian Eypper), cantates de Christoph Graupner et Marc-Antoine Charpentier en 2016 avec Anaëlle Blanc-Verdin, Joan Herrero, Eleanor Lewis-Cloué et Florence Blatier. En 2015, La Sarabande a participé au projet collaboratif lancé par La Fabrique Opéra à Orléans, pour chanter Carmen de Bizet sous la baguette de Clément Joubert. L’ensemble bénéficie des conseils de Christophe Lizère pour la formation vocale, en partenariat avec le CEPRAVOI. Depuis 1997, La Sarabande est dirigée par Antoine CAZÉ, par ailleurs professeur de littérature américaine à l’Université Paris Diderot. Formé à la direction de chœur auprès de Philippe CAILLARD et Jean SOURISSE, et participé à des stages avec Pierre CAO, Bernard ROLAND-THOMAS, Catherine SIMONPIETRI. Il a également été élève de la classe de chant d’Evelyne RAZIMOVSKY au CNR d’Aubervilliers, et de la classe d’analyse musicale d’Isabelle ROUARD au CRD d’Orléans. Il a dirigé l’Ensemble Vocal Les Cris de Paris (1986-89) et la Chorale Rhapsodes (1990-93). Il a chanté au sein de l’ensemble vocal La Bonne Chanson, dont il a assisté la chef de chœur, Marie-Noëlle MAERTEN. Cet ensemble lui a commandé la composition d’une pièce chorale sur le thème de « Jesu meine Freude » de J.S. Bach (créée en 2013). La Sarabande interprétera prochainement le cycle choral qu’il a composé sur des poèmes d’Emily Dickinson.

Direction : Antoine Cazé
Piano : Florence Hatab
Sopranos : Marie Alary, Bernadette Capelle, Astrid de Camproger, Catherine Guimard, Gwenaëlle Juhellé, Véronique Piller
Altos : Laurence Darricau, Sophie Fernagu, Sylvie Lefeuvre, Danièle Rossi, Hélène Zimmer, Sylvie Ziserman
Ténors : Christian Eypper, Alain Labadie, Henri Le Borgne, Richard Lepain
Basses : Bernard Bazaud, Bruno Beulin, Laurent Delsol, Michel Moulis