Fondation des États-Unis | Jeudi 2 novembre à 20h : Concert Ivan Ilic – Reicha Rediscovered
21590
single,single-post,postid-21590,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.3,vc_responsive
36823675485_bf41f6b7e5_z

Jeudi 2 novembre à 20h : Concert Ivan Ilic – Reicha Rediscovered

United-States-site

 

Le pianiste serbo-américain Ivan Ilic a signé un nouveau contrat avec Chandos Records, suite au succès international de ses enregistrements de Debussy Godowsky, et Feldman. Son premier projet avec ce label est dédié aux oeuvres pour piano du compositeur tchèque Antoine Reicha, contemporain et ami de Beethoven. Bien qu’il soit connu pour ses quintettes à vent, Reicha a écrit beaucoup d’oeuvres pour piano, la plupart n’ayant jamais été enregistrée. Les partitions manuscrites, conservées à la Bibliothèque Nationale de France, n’ont été publiées que récemment par l’éditeur français Symétrie. Ce premier volume, comprenant la Grande Sonate en Ut majeur, la Sonate en Fa Major d’après une thème de Mozart, et trois extraits des Practische Beispiele, confirme que Reicha est un compositeur singulier dont l’oeuvre pour piano complète et enrichit notre compréhension de Haydn et Beethoven.

Ce premier volume est une coproduction de Chandos, RTS ( Radio Télivision Suisse) et le Palazzetto Bru Zane – Centre de Musique Romantique Française à Venise.

Entrée libre, réservation souhaitée
Inscription en ligne
Rejoignez la page de l’événement pour suivre l’actualité du concert !

Programme prévisionnel

Beethoven -Neuf variations sur une marche d’E-C de Dressler en do mineur, WoO 63
Reicha – 3 Études op.97
Reicha – Grande Sonate en Ut majeur
Tchaïkovsky -Rêverie du soir op.19 n°1,
Tchaïkovsky- Nocturne op.19 n°4
Tchaïkovsky- Valse op.40 n°8
Rachamaninoff – Prélude op.23 n°4,
Rachamaninof – Variations sur un thème de Corelli op.42

Biographie de l’artiste

Ivan Ilić est reçu à dix-sept ans à l’Université de Berkeley en Californie, où il remporte un Premier Prix de piano ainsi qu’un Bachelor’s Degree en mathématiques. Grâce à une bourse de Berkeley, Ivan Ilić poursuit ses études au Conservatoire Supérieur de Paris en 2001 et obtient un Premier Prix de piano. Il se perfectionne à l’École Normale dans les classes de Christian Ivaldi et de François-René Duchâble. Dès lors il se produira à travers l’Europe, l’Amérique du Nord, et l’Asie. Durant ses années de formation Ivan Ilić fut lauréat de la Fondation des États-Unis à Paris, de la Fondation Karić à Belgrade, de la Ville de Paris et de la Fondation Nadia et Lili Boulanger. Il s’est produit dans de nombreuses salles de concerts – le Carnegie Hall (New York), le Wigmore Hall (Londres), le Glenn Gould Studio (Toronto), la Philharmonie de Belgrade (Serbie), le National Concert Hall (Dublin) – ainsi qu’à la Radio de Hong Kong, et lors de festivals à Vienne, Sao Paulo, Washington et Rome.

En 2008 il publie l’enregistrement des 24 Préludes de Claude Debussy. Ce disque « magistral » (Gramophone) a remporté les prix de la rédaction de la chaîne Mezzo, de Fanfare Magazine (USA) et de ClassiqueNews. Il est diffusé sur France Musique, la BBC Radio, et la Radio 4 néerlandaise.
Son deuxième disque, 22 Etudes d’après Chopin de Léopold Godowsky (2012) connaît également un vif succès : décrit comme « un exploit majeur » qui « coupe le souffle » par la BBC Radio 3, l’album est le disque de la semaine du Daily Telegraph (Royaume-Uni), un Top 5 de MDR-Figaro (Allemagne), Top 5 de ClassiqueNews (France), et disque de la semaine de la radio tchèque – Vltava. Le disque est largement diffusé à travers les six continents : les vidéos d’Ivan Ilić dans ce répertoire pour la main gauche suscite plus de 500,000 vues sur YouTube.
Suite au succès de l’album Godowsky, Ivan Ilić a joué dans deux courts métrages français : Les Mains de Luc Plissonneau (le rôle principal d’Izak) et Le Berger de l’artiste plastique Benoît Maire (le rôle de la réincarnation de Glenn Gould). Il a également participé à la conceptualisation de l’oeuvre pour le pavillon français de la Biennale de Venise en 2013.

En 2014 son album Le Transcendantaliste explore un répertoire de miniatures méditatives d’Alexandre Scriabine, John Cage, Morton Feldman, et Scott Wollschleger. Le disque est le « CD classique du mois » dans TGV Magazine, reçoit le Clic de ClassiqueNews, le Coup de coeur de la radio bavaroise BR Klassik comme de la radio suisse romande Espace 2, une critique 5 étoiles du magazine tchèque Harmonie, le Top 5 CD du mois de Sinfini Music au Royaume-Uni, le prix Supersonic de Pizzicato Magazine, une critique 5 étoiles du Aachener Zeitung, et il est le CD recommandé de Listen Magazine aux USA. L’abum a été nominé aux prix « International Classical Music Awards » dans la catégorie « Album de l’année ».
Toujours en 2014, Ivan Ilić a dirigé l’édition d’un livre d’art en hommage au compositeur américain Morton Feldman, en collaboration avec la Haute école d’art et de design de Genève (HEAD). Le Nouvel Obs salue « la sublime immobilité » de l’interprétation d’Ivan Ilić, et la Tribune de Genève écrit : « Sous les doigts d’Ivan Ilić, Feldman resurgit éthéré et émouvant »

Vous pouvez suivre toute l’actualité d’Ivan Ilic sur Facebook, Twitter, Instagram