Fondation des États-Unis | Du 5 au 31 octobre : Expo « Les Log Cabin quilts ou la fondation des Etats-Unis » | Vernissage le 4 octobre
21433
single,single-post,postid-21433,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.3,vc_responsive
Log Cabin web

Du 5 au 31 octobre : Expo « Les Log Cabin quilts ou la fondation des Etats-Unis » | Vernissage le 4 octobre

Aux Etats-Unis, le patchwork est à l’image de la nation, depuis son origine. Au sein du vaste répertoire de cette pratique de l’art populaire, le motif du Log Cabin, inspiré des « cabanes de rondins » des premiers pionniers, est incontestablement celui qui la fonde et continue de l’animer, au fil des infinies variations dont il n’a cessé de faire l’objet, depuis sa création jusqu’à nos jours.

Le Log Cabin a été si intimement lié à la tradition du Nouveau Monde que son « américanité » ne fait plus aucun doute, au point d’ être devenu une véritable icône des Etats-Unis. D’une simplicité biblique, le motif se fonde sur une forme carrée centrale (souvent de couleur rouge), représentant le feu de l’âtre, au cœur du foyer, autour duquel s’agencent les logs (rondins) dans le sens des aiguilles d’une montre. Les variations sont obtenues par l’emploi contrasté des couleurs claires et foncées, permettant de créer une multitude d’effets, pour des quilts qui prirent le nom évocateur de Barn Raising (Construction de la grange),  Furrows (Sillons), Streaks of Lightning (Eclairs) ou encore Pinwheels (Ailes de Moulin), offrant ainsi le vibrant reflet textile de la fondation des Etats-Unis, qui, d’Est en Ouest, s’est elle-même bâtie comme un patchwork.

L’exposition présente un florilège de Log Cabin de la collection de Charles-Edouard de Broin, de pièces datant des 19 et 20 èmes siècles.  Qu’il soit ici remercié de les mettre à disposition du public de la Fondation des Etats-Unis encore cette année. Pour ceux qui n’ont pas pu voir les expositions précédentes, découvrez un aperçu sur le journal Transatlantica.

Géraldine Chouard, Commissaire de l’exposition

Charles-Edouard de Broin, collectionneur :
« Sensible dès mon jeune âge à l’art populaire, j’ai rencontré le monde du patchwork du fait de mon activité professionnelle d’explorateur pétrolier, d’abord à Sydney, puis de façon plus approfondie à Houston, au Texas, la Mecque des fans du patchwork, où j’ai résidé de longues années.
Mon penchant esthétique pour ces quilts (fascination pour leur géométrie et leur impact graphique) s’est vite transformé en une passion pour leur dimension historique et culturelle, désormais l’objet majeur de mon intérêt pour la pratique.
Collectionneur de quilts depuis plus de trente ans, mes goûts ont évidemment évolué, des Log Cabin et de ses variations, aux quilts plus audacieux et/ou abstraits, en passant par les vibrants Amish, avec aujourd’hui un penchant nouveau (et sans doute un peu fou) pour les Crazy.
Découvrez ici un entretien avec Charles-Edouard de Broin, réalisé lors de l’exposition à la FEU en 2016.

Géraldine Chouard, commissaire de l’exposition
Professeure à l’Université Paris-Dauphine, Géraldine Chouard est spécialiste de culture visuelle américaine, notamment de patchwork, son domaine de recherches. Ses travaux portent sur la valeur historique et culturelle de la pratique. Elle a collaboré à plusieurs expositions, notamment « Quilt Art: l’Art du patchwork », au Centre Mona Bismarck Center  en 2013.
Elle a réalisé avec Anne Crémieux (Université Paris-Ouest Nanterre) deux documentaires sur des artistes du patchwork, « Riché Richardson: Portrait of an Artist. From Montgomery to Paris » (2009) et « Gwendolyn Magee, Mississippi. Threads of History » (2012).
Elle a fait partie du comité de rédaction de L’Amérique des images, collectif consacré à l’histoire et culture visuelles des Etats-Unis (Hazan/ Paris-Diderot, 2013).
Membre du comité de rédaction de Transatlantica depuis 2001, elle y dirige la section « Trans’Arts », consacrée aux arts visuels américains. Découvrez sa biographie détaillée ici.

Horaires d’ouverture

Du lundi au vendredi de 10h à 12h30 et 14h30 à 18h.
Visite guidée les mardi 10, 24 et 31 octobre à 15h et le lundi 16 octobre à 15h.
Visite le soir ou weekend sur rendez-vous : culture@feusa.org

Fermeture exceptionnelle le 17 octobre, le 16 octobre à 16h

Le vernissage aura lieu le mercredi 4 octobre à partir de 19h dans le cadre d’Art-Hop-Polis, le art hopping à la Cité internationale. Le programme détaillé des maisons participantes sera bientôt disponible sur CitéScope.

Inscrivez-vous à l’événement Facebook pour recevoir un rappel !