Fondation des États-Unis | Jeudi 15 septembre : Femmes et mécénat, des années 1920 aux années 2020
19894
single,single-post,postid-19894,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.3,vc_responsive
VOX_site FEU

Jeudi 15 septembre : Femmes et mécénat, des années 1920 aux années 2020

Le 15 septembre dernier, la Fondation des États-Unis a accueilli ses anciens résidents, ainsi que partenaires institutionnels et privés pour un événement sur les femmes mécènes américaines des années 1920 aux années 2020.

La soirée s’est ouverte par un discours des directrices, Anne Crémieux et Sophie Vasset, suivi d’un mot d’accueil de Philip Frayne, Ministre-Conseiller des Affaires Culturelles auprès de l’Ambassade des États-Unis. Le discours du Président de la Fondation des États-Unis, François Weil, recteur de l’académie de Paris, invitant la Fondation à poursuivre l’œuvre culturelle et philanthropique de ces dernières années, a été suivi d’une table ronde où plusieurs représentantes d’institutions américaines parisiennes ont témoigné de l’action particulière des femmes mécènes dans la culture et les relations franco-américaines à Paris. Qu’elles soient créatives et proches des artistes, comme Mona Bismarck, ou soucieuses de s’engager dans la société civile, comme Anne Morgan, ces femmes faisaient toutes partie d’un réseau de philanthropes :
– Bianca Roberts, directrice exécutive du Mona Bismarck American Center
– Carole Gragez, nouvelle conservatrice du Musée Franco-Américain du Château de Blérancourt
– Victoria Reppert, chargée d’affaires culturelles auprès de l’Ambassade des États-Unis en France, qui a prêté pour l’occasion l’exposition sur Anne Morgan de l’Ambassade des États-Unis
– Alexandra Pasquer, membre du cercle de femmes mécènes du Musée d’Orsay, directrice de la Communication du groupe Solendi

Madame Laurence Rossignol, Ministre des Familles, de l’Enfance et du Droit des Femmes, a salué l’action de Mabel Gage et souligné combien l’action des femmes doit être rappelée par ceux qui font l’histoire, comme le suggère le plan d’action contre le sexisme lancé une semaine plus tôt par le gouvernement. Elle a par ailleurs annoncé le début du cycle de conférences « Femmes dans le Monde » à la CiuP.

Ce fut l’occasion de montrer le documentaire réalisé sur la donatrice de la Fondation, Mabel Gage en héritage, où Madame Marguerite Sahut d’Izarn, filleule de Mabel Gage, raconte l’engagement de cette femme d’exception en collaboration avec son époux, le Dr Homer Gage. Ce court-métrage, que vous pouvez visionner ci-dessous, a fait l’objet d’un commentaire de Marcel Pochard, Président de la CiuP, sur le besoin de se rapprocher de la vision des donateurs de la Cité pour mieux envisager l’avenir et les nouvelles modalités du vivre ensemble.

La soirée s’est terminée par un cocktail en musique, jouée par les boursiers Harriet Hale Woolley, du nom d’une autre grande donatrice de la FEU.  Découvrez l’album photo sur la page Facebook de la FEU.